Le LOCEAN est composé de trois équipes soutien et support et de sept équipes scientifiques.

Les équipes soutien et support

Administration

accordion_image

Par son rôle de service avancé de chaque tutelle au sein du LOCEAN, les gestionnaires de l’équipe ADMinistrative (ADM) mobilisent les compétences nécessaires à l’ingénierie administrative propre de chaque tutelle. Ainsi, quel que soit son employeur d’origine, la gestionnaire se voit déléguer la responsabilité de l’ensemble des tutelles. Le service administratif est ainsi chargé au niveau de chacune des quatre tutelles :

  • de suivre le budget alloué à l’UMR,
  • d’accompagner l’ensemble des personnels du LOCEAN dans le développement de leur carrière et leurs compétences,
  • de gérer les contrats de recherche
  • de réaliser les actes administratifs d’engagements financiers
  • de monter les ordres de mission.

Développement Instrumental et Techniques Marines

accordion_image

L’équipe Développement Instrumental et Techniques Marines (DITM) répond aux besoins exprimés dans des projets émanant des équipes scientifiques du LOCEAN : la préparation et mise en œuvre d’équipements de mesure lors de campagnes océanographiques, ainsi que le développement d’instruments de mesure spécifiques. Pour cela, l’équipe propose des compétences dans les métiers de l’instrumentation, l’électronique, la mécanique, l’informatique et la logistique. Elle dispose de plusieurs locaux techniques dédiés :

  • un atelier de mécanique
  • un atelier d’électronique
  • un laboratoire d’instrumentation
  • une grande salle de stockage

L’équipe est responsable d’un parc d’instruments de mesure océanographique à la disposition des projets du laboratoire mais également des partenaires extérieurs.

Réseau

accordion_image

L’équipe informatique est en charge du bon fonctionnement et de l’évolution de l’infrastructure informatique et réseau du laboratoire. L’activité du laboratoire est centrée sur l’étude des systèmes climatiques, passés, présents et futurs, à travers des domaines nécessitant des besoins forts en informatique, comme la modélisation numérique, le traitement de données instrumentales ou de données satellitaires.

Les équipes de recherche

Variabilité Climatique

accordion_image

Les recherches menées par l’équipe Variabilité Climatique (VarClim) visent à mieux comprendre le rôle de l’océan et des forçages externes (naturels et anthropiques) dans la variabilité climatique aux échelles de temps intra-saisonnières à multi-décennales dans les trois bassins océaniques (Pacifique, Indien et Atlantique) et les régions continentales adjacentes. Ces activités s’appuient sur des observations in situ et satellites, des reconstructions climatiques (réanalyses), des reconstructions paléoclimatiques longues, ainsi que différentes simulations de modèles de climat. Les investigations menées sur les mécanismes climatiques permettent en particulier de progresser sur ces différentes approches et leurs combinaisons. Ces actions s’appuient fortement sur l’implication des chercheurs de l’équipe dans les chantiers régionaux locaux (Inde, Brésil, Sénégal notamment) via des expatriations, missions de longue durée et l’encadrement d’étudiants. Une importante proportion de chercheurs de l’équipe est en effet soutenue par l’IRD, ce qui contribue à sa force et à son identité. L’équipe mène également une réflexion sur l’usage de la science du climat au service des sociétés pour renforcer les capacités d’adaptation des pays du Sud face au réchauffement climatique. Cette recherche se traduit entre autres par la mise en place de démonstrateurs de services climatiques conjointement avec des partenaires de certains pays du Sud.

Variabilité de l’Océan et de la Glace de mer

accordion_image

Les objectifs de l’équipe Variabilité de l’Océan et de la Glace de mer (VOG) sont de mieux comprendre la dynamique du système couplé océan-glace de mer, sa variabilité actuelle et passée et son impact sur les cycles biogéochimiques. Pour ce faire l’équipe développe une synergie entre observations et modélisation pour étudier à la fois les échelles fines des processus de la circulation océanique et les échelles de temps longues dont la connaissance est indispensable pour une meilleure évaluation du rôle de l’océan dans la variabilité climatique et ses impacts. Elle s’intéresse notamment à des problématiques comme l’évolution de la banquise, les changements dans les propriétés des masses d’eau en lien avec leur mode de formation, l’acidification de l’océan, le transport de chaleur océanique en lien avec la circulation méridienne de retournement, les impacts de la dynamique océanique sur la biogéochimie marine. La recherche de l’équipe est largement abordée dans le cadre de problématiques régionales, en lien avec les chantiers Antarctique, Arctique, Atlantique tropical et Méditerranée.

CYcles BIOgéochimiques Marins : processus et perturbations

accordion_image

L’équipe CYcles BIOgéochimiques Marins : processus et perturbations (CYBIOM) a pour objectif une meilleure connaissance des cycles biogéochimiques marins (notamment le cycle du carbone, mais aussi de l’azote et du silicium), de leurs réponses aux perturbations résultant des activités humaines, et du rôle des microorganismes phytoplanctoniques et benthiques dans ces cycles et leurs perturbations (changement climatique, acidification des eaux, eutrophisation et pollutions métalliques) dans l’océan ouvert, les récifs coralliens et les mangroves.

NEMO Recherche & Développement

accordion_image

L’équipe NEMO Recherche & Développement explore les questions scientifiques liées à l’océanographie physique, à la glace de mer et à la biogéochimie marine. L’équipe est principalement intéressée par les processus associés à ces différents domaines, aux interactions entre ces domaines et les autres composantes du système terre ainsi qu’à leurs implications pour le climat. Notre expertise couvre de multiples aspects tels que le développement de modèles numériques et statistiques mais aussi l’obtention et l’utilisation d’observations pour améliorer notre compréhension du système océanique.

Austral Boréal Carbone

accordion_image

L’objectif principal de l’équipe Austral Boréal Carbone (ABC) est d’observer et comprendre la variabilité et l’évolution (synoptique, interannuelle à décennale) des propriétés physico-chimiques des masses d’eau, de la circulation, des apports d’eau douce, des interactions océan-glace/neige-atmosphère, des flux de chaleur (méridien) dans les océans polaires et l’Atlantique tropical. L’équipe s’appuie sur des réseaux d’observations physiques et biogéochimiques et les combine à des données acquises lors de campagnes en mer, à des mesures spatiales, à des simulations numériques et à des réanalyses de centres opérationnels (Mercator- Océan, Mercator Vert, ECMWF). Nous avons une importante activité de développement instrumental pour l’amélioration des observations in situ.

VAriabilité à Long terme du Climat et de l’Océan

accordion_image

L’équipe VAriabilité à Long terme du Climat et de l’Océan (VALCO) a pour objectif de reconstruire les changements climatiques et environnementaux passés au-delà du registre instrumental, à des échelles mensuelles, séculaires, millénaires et jusqu’à plusieurs millions d’années, afin d’en comprendre les mécanismes et les impacts. Dans ce cadre scientifique large, l’équipe se concentre sur les thématiques et questions suivantes :

  • Les grands systèmes de circulation tropicale : mousson et les zones de convergence (ITCZ, SCAS, SCPS…);
  • El Niño Southern Oscillation (ENSO);
  • Le fonctionnement des upwellings de bord est;
  • Impact des changements climatiques sur les écosystèmes;
  • Évaluation modèles-données de la variabilité multi-échelle;
  • Validation et Calibration de nouveaux proxies paléo-climatique et paléo-environnementaux.

Les recherches de l’équipe sont focalisées sur des chantiers géographiques qui incluent l’Afrique, l’Amérique latine et les Caraïbes, l’océan Pacifique tropical et l’océan Indien. Les reconstructions se basent sur la mesure de proxies géochimiques, sédimentologiques ou biologiques, préservés dans des archives naturelles (sédiments marins, lacustres, spéléothèmes, coraux, foraminifères, coquilles etc) et indicateurs des changements climatiques, océanographiques, et plus largement environnementaux.

PROcessus et inTéractions de fine Echelle Océanique

accordion_image

L’équipe PROcessus et inTéractions de fine Echelle Océanique (PROTEO) a pour objectif une meilleure compréhension des processus gouvernant la variabilité de la dynamique océanique ainsi que les interactions à fine échelle entre la physique océanique, la biogéochimie marine et les écosystèmes marins Les échelles concernées sont la méso-échelle, la (sub)-mésoéchelle, de quelques jours jusqu’à quelques années. Nous étudions en particulier les cycles biogéochimiques (nutriments, carbone, oxygène), le plancton et sa biodiversité, l’écologie des prédateurs supérieurs et les échanges aux interfaces eau-air-glace. Notre démarche s’appuie sur la modélisation (physique-biogéochimie-écosystème marin), la collecte et l’analyse de données (in-situ et satellite, télémétrie animale) et le développement de méthodologies innovantes.

Au fil de la page